FLE Attaque

FLE AttaqueCollectif francilien d'enseignants pour l'information et la défense des professionnels du FLE, du FLS, de la lutte contre l'illettrisme et de l'alphabétisation

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Témoignage d'un prof de FLE

En lisant une annonce récente sur le site FLE.fr, je vois que l’on propose un poste de professeur de français langue étrangère pour un salaire brut de 14 Euros de l’heure, pour un volume horaire allant de 15 a 22 heures de cours par semaine.
Ceci  représente dans le meilleur des cas un salaire de 1232 Euros brut par mois, soit après calcul, un salaire d’environ 948 Euros Net par mois…et  ceci à Paris, une des villes les plus chères au monde !
Comment est-il possible de survivre avec un salaire aussi ridicule à Paris ?
Le salaire minimum (SMIC selon les chiffres de l’INSEE )  était en juillet 2008, en france, d'environ 1317 Euros brut, soit 1017 Euros net, soit 70 Euros de plus que le salaire que l’on offre à notre cher futur prof de FLE. Sans commentaires…
Je suis conscient des problèmes qui sont ceux de chaque centre de langue ou école, des difficultés de gestion, de la crise économique etc.
Toutefois, comment peut-on proposer ce salaire à des gens qui ont effectué au minimum quatre à cinq années d’études supérieures et à qui, de surcroit, on demande régulièrement un à deux ans d’expérience ?
Combien gagne un professeur fonctionnaire qui fait la même quantité d’heures ? combien gagne un ingénieur par heure de travail ? combien gagne un avocat ? combien gagne un architecte ? combien gagne un journaliste ? combien gagne un mécanicien ? combien gagne un plombier ? nettement plus sans l'ombre d'un doute, car personne n'accepterait  d'être payé aussi peu...à moins d'être mal informé, d'être mal défendu ou dans l'absolue nécessité de travailler, ou à moins d'être prof de FLE évidemment !
Je trouve que quelque chose cloche réellement dans la façon dont on traite et considère les professeurs de français langue étrangère. Depuis que j’exerce cette profession je vogue d’abus en abus de ce type. Je suis fatigué de cette situation au point de songer à changer de métier (que pourtant j’aime énormément)
Je déclare que cette situation est une honte quand on sait l’argent que génère le commerce des langues...
Je ne comprends pas qu’aucune règle ne régule le salaire des professeurs de français langue étrangère et que tout le monde accepte cette situation comme si elle était parfaitement normale.
Je trouve  qu’il est honteux de continuer à pratiquer de telles politiques salariales, profitant de la difficile situation de l’emploi dans ce domaine, et de la nécessité de chacun de travailler.
Je trouve irrespectueux de proposer de tels salaires, car cela reflète ni plus ni moins un mépris et un manque de considération flagrant pour la qualité du travail que nous effectuons quotidiennement en France ou partout dans le monde.
Je trouve que l'état ne remplit pas sa mission, car tout en préchant la diffusion du français, il laisse les enseignants de FLE au mieux dans la précarité au pire dans la misère, se faisant ainsi complice de l'évolution lamentable que subit notre profession.
Voila un exemple parmi d'autres, mais je suis certain que bien des collègues vivent des situations similaires et parfois même bien pires...
Amis du FLE, bon courage à tous,

Bruno

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://metiersdufle.zeblog.com/trackback.php?e_id=412661

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
FLE attaque - un oeil attentif sur les métiers du FLE - Blog créé avec ZeBlog