FLE Attaque

FLE AttaqueCollectif francilien d'enseignants pour l'information et la défense des professionnels du FLE, du FLS, de la lutte contre l'illettrisme et de l'alphabétisation

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Stage individuel à l'étranger - aide financière

Par FLE Attaque :: 19/04/2008 à 15:40 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

"Une aide au transport, sous forme de bourse de voyage, peut être accordée aux étudiants qui effectuent un stage individuel obligatoire hors de la métropole (stage en entreprise ou en laboratoire intégré aux études, lorsque celles-ci sont effectuées dans des établissements publics ou privés habilités à recevoir des boursiers). La durée doit être au minimum d'un mois.

Les recteurs d'académie attribuent ces aides, dans la limite des contingents de crédits.
Les voyages collectifs ne sont pas concernés par ces dispositions."

Informations tirées du site http://www.education.gouv.fr/cid2482/aides-aux-etudiants-partant-a-l-etranger.html

 

Plus d'informations sur aides au voyage et à la mobilité sur :

http://www.a360.org/article.php3?id_article=152%0D
http://www.routard.com/guide_voyage_page/49/bourses_de_voyages.htm

Prise en charge des frais de soin en France pour les étrangers, à l'étranger pour les Français - Europe 1 23/08/07

Par FLE Attaque :: 20/08/2007 à 13:47 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

Roland Perez a consacré son émission "Le médiateur" du 23 août 2007 de 13h45 à 14h00 à la question des frais d'hospitalisation et soin pour les étrangers en France, puis pour les Français à l'étranger.

 

Invités :

Denis Simonneau, Porte parole adjoint au ministère des affaires étrangères et européennes

Christian Schoch, Résponsable du département Reglementation de la Caisse d' Assurance Maladie

 

Des détails sur les bons réflexes pour qu'hospitalisation ne se conjugue pas avec banqueroute.

 

A écouter en ligne, sur le site d'Europe 1 à l'adresse suivante :

http://www.europe1.fr/references/2700/roland--perez-le-mediateur.html

Sur Easy Expat : Une machine à calculer le coût de la vie

Par FLE Attaque :: 15/05/2007 à 16:21 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

Sur Easy Expat, une machine vous permet de calculer le salaire que vous devriez obtenir en tenant compte de votre revenu actuel et de votre niveau de vie. Elle fonctionne pour les villes suivantes :

Bruxelles, Dubaï, Francfort, Genève, Londres, Madrid, Milan, Montréal, New York, Paris, San Francisco, Shanghaï et Sydney.

Rendez-vous sur http://www.easyexpat.com/mod/cost_fr.htm

Impatriation : un site pour préparer son retour en France

Par FLE Attaque :: 08/12/2006 à 23:28 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

"L'impatriation est le processus de retour au pays d'origine après une expatriation.  En France, qu'il s'applique aux mouvements de cadres des grandes entreprises qui participent à de réels programmes d'expatriation, ou aux départs spontanés de salariés vers l'étranger, l'impatriation est souvent vécue comme difficile par ceux qui en font l'expérience.  De manière générale, elle présente des difficultés culturelles et professionnelles qui sont souvent amplifiées par la complexité administrative, les clivages corporatistes, et les méthodes de recrutement (et donc de réintégration) des salariés dans l'économie de l'hexagone.

 

C'est pour participer à l'amélioration de cette situation que le Groupement IMPATRIATION compte agir.  Alors que les gouvernements successifs n'ont cessé de constater la fuite des cerveaux et des jeunes diplômés vers des marchés plus ouverts à la progression socio-économique, il est impératif que la France soit au fait des difficultés rencontrées par ceux qui font le choix de revenir."

http://impatriation.dnweb.net/

Chômage au sein de l'Union européenne (1)

Par FLE Attaque :: 09/11/2006 à 16:07 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

"Que faire en cas de chômage?
Lisez attentivement les explications présentées ci-après; sinon, vous pourriez vous trouver confronté à des problèmes, voire perdre votre droit aux prestations de chômage.

Règles élémentaires
Conditions requises — Totalisation: si vous perdez votre emploi, l’institution du pays où vous demandez des prestations de chômage doit tenir compte des périodes d’assurance ou de chômage accomplies sous la législation de tout autre État membre lorsqu’elles sont susceptibles de vous ouvrir des droits à des prestations de chômage dans cet État.
Important
Contrairement à d’autres prestations, cette règle ne vaut que si vous avez accompli ces périodes sous la législation du pays où vous demandez les prestations juste avant de perdre votre emploi. En d’autres termes, il est impossible de demander des prestations de chômage dans un pays où vous n’étiez pas assuré juste avant de perdre votre emploi sauf dans le cas des travailleurs frontaliers auxquels des règles spécifiques sont applicables.
Si vous êtes assuré dans votre pays de résidence (parce que vous y travaillez), vous avez droit, en application de sa législation, à des prestations de chômage dans les mêmes conditions que les ressortissants de cet État.
Si des membres de votre famille résident dans un autre État membre et que le montant de votre prestation de chômage augmente en fonction du nombre de membres de votre famille, il en sera tenu compte comme s’ils résidaient dans le pays qui vous sert les prestations.
Si le calcul de votre allocation de chômage repose sur le montant de votre rémunération ou salaire précédent, il n’est tenu compte que des rémunérations ou salaires perçus dans l’État où vous avez été employé en dernier lieu (pour autant que vous y ayez travaillé pendant quatre semaines au moins; sinon, le calcul reposera sur la rémunération ou le salaire normal qui correspond à l’emploi considéré).

 

Demandeurs d’emploi dans un autre pays
Il se peut que vous souhaitiez chercher un emploi dans un pays autre que celui où vous avez travaillé pour la dernière fois. Vous devez alors vous demander dans quelles conditions et pendant combien de temps vous conserverez votre droit aux prestations de chômage.
Contrairement à d’autres prestations (pensions de vieillesse, par exemple), les prestations de chômage ne sont pas servies sans tenir compte de votre pays de résidence ou de séjour. Elles sont uniquement payées pendant que vous cherchez un emploi dans un autre État, dans des conditions restrictives et durant une période limitée.
Vous devez être resté disponible auprès des services de l’emploi de l’État qui vous sert les prestations de chômage pendant quatre semaines au moins après votre mise au chômage. Néanmoins, cette période peut être raccourcie par le service de l’emploi concerné.
L’idée sous-jacente est que vous devriez d’abord épuiser toutes les possibilités de recherche d’un nouvel emploi dans votre pays avant d’étendre vos investigations à l’étranger.
Dans les sept jours qui suivent votre départ, vous devez vous inscrire auprès des services de l’emploi du pays où vous cherchez un emploi.
Vous devez vous conformer aux procédures de contrôle mises en oeuvre par les services de l’emploi de ce pays.
Vous conserverez alors votre prestation de chômage pendant une période maximale de trois mois.
Si vous êtes incapable de trouver un nouvel emploi pendant cette période, vous continuerez de bénéficier des prestations de chômage dans le pays où vous avez travaillé en dernier lieu uniquement si vous y retournez avant la fin de la période de trois mois. Si vous y retournez après cette date, sans autorisation explicite des services de l’emploi de ce pays, vous perdrez tous vos droits aux prestations.
Vous n’avez droit qu’à une seule exportation trimestrielle entre deux périodes de travail.
Important
Vous devrez contacter les services de l’emploi de l’État qui vous sert les prestations de chômage avant de quitter le pays. Cette institution vous remettra un formulaire E 303* que vous devez présenter aux services du pays où vous cherchez un emploi afin que vos prestations soient payées dans un délai raisonnable."

 

Informations tirées du guide Les dispositions communautaires en matière de sécurité sociale

 

En bref : si vous êtes Français et avez un contrat de travail dans un autre pays de l'Union, à la fin de ce contrat, vous devez vous inscrire au chômage de ce pays et y rester pendant 4 semaines avant de revenir en France, où vous avez une semaine pour vous inscrire au chômage. Sinon, vous n'avez droit à aucune indemnités.

 

* Vous aurez également besoin d'un formulaire E301; Consultez également, sur ce blog : Chômage au sein de l'UE (2)

Assurance chômage (hors UE)

Par FLE Attaque :: 09/11/2006 à 12:55 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

Un emploi de prof de FLE à l'étranger ? Pensez à l'Assurance chômage avant le départ !

 

"Adhérer à l'Assurance chômage au départ, c'est se garantir un revenu de remplacement en cas de perte d'emploi au retour.

Deux possibilités s'offrent à vous : adhérer à l'Assurance chômage par le biais de votre employeur ou par une démarche individuelle.

 

Le Garp vous informe au :01 46 52 97 00 (coût d'un appel local)
http://info.assedic.fr/demandeurs_emploi/index.php?&idarticle=34&idmenu=76 pour l'adhésion en ligne et la simulation des contributions 

 

Vous pouvez relever du régime français d'Assurance chômage des expatriés si vous êtes un salarié travaillant dans un pays étranger autre que la Suisse ou qu'un pays de l'Union Européenne (UE) ou de l'Espace Economique Européen (EEE). Quelle que soit votre situation ou celle de votre employeur, vous avez droit ou pouvez avoir droit à l'Assurance chômage en cas de perte d'emploi. "

 

Plus d'informations sur le site site Assedic

 

Consultez également sur ce blog :
Chômage au sein de l'union européenne (1)

Chômage au sein de l'union européenne (2)

L'Agence Nationale de l'Accueil des Etrangers et des Migrations (ANAEM)

Les services européens de l'emploi (Eures)

 

Chômage au sein de l'union européenne (2)

Par FLE Attaque :: 08/11/2006 à 18:29 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

Que faire lorsqu'on a travaillé dans un pays d'Europe et qu'on rentre en France? FLE Attaque a posé la question pour vous sur Europa, le service d'orientation pour les citoyens. Voici leur réponse :

 

"Demande soumise le
20/11/2006

Demande
33281: Bonjour,
Je suis diplômée de FLE (français langue étrangère) et souhaite travailler en tant qu'enseignante de français dans un des pays de l'Union pendant une année.
A mon retour en France, comment faire valoir mon expérience auprès des institutions françaises (assedic, anpe, etc.) ?
Y a-t-il des certificats européens qui me permettront de faire valoir mon emploi au sein de l'Union au même titre qu'un emploi en France ?
A qui dois-je m'adresser, le cas échéant ?
En vous remerciant par avance,
Cordialement

Réponse
En vue de faciliter la libre circulation des personnes à l’intérieur de l’Union européenne a procédé depuis plusieurs années à la coordination des régimes nationaux de sécurité sociale afin de permettre notamment à ce que la cotisations versées dans un Etat membre au titre de la retraite par exemple, ne soit pas perdues en cas de transfert de résidence.

De façon générale, le règlement 1408/71 prévoit ainsi qu’en cas de transfert de résidence, et dans la mesure où vous aurez travaillé pour une durée d’un an dans un autre Etat, cette période sera prise en compte au moment de la liquidation de votre retraite. Il prévoit également qu’en cas de transfert de résidence dans un autre Etat membre, cette période d’activité effectuée dans un autre Etat membre devra être prise en compte dans l’Etat membre où vous aurez votre résidence, par exemple pour la détermination du montant de vos prestations chômage etc.

Ainsi par exemple, si vous avez travaillé dans un Etat membre pendant une certaine période et que vous vous rendez dans un autre Etat membre où vous auriez droit à prestations chômage, je vous conseillerais de demander auprès des institutions de l’Etat que vous quittez de vous remettre le formulaire E301* qui récapitule les périodes d'assurance ou d'emploi accomplies sur le territoire d'un État membre, afin de permettre, le cas échéant, à l'institution du nouveau pays d'emploi de tenir compte des périodes accomplies dans l'autre État pour examiner les droits au bénéficie de prestations d'assurance chômage au regard de sa législation.

Pour des informations synthétiques et complètes sur le contenu de la réglementation communautaire je vous conseille de vous rendre sur le site suivant : http://www.cleiss.fr/docs/textes/rgt_index.html

Les conseils procurés par les experts juridiques sont indépendants et ne reflètent pas l’opinion de la Commission européenne. Ils n’engagent donc pas cette institution.

Remarque: pour soumettre une autre demande, visitez le
site web Service d'orientation ou contactez EUROPE DIRECT
. "

 

* Vous aurez également besoin d'un formulaire E303; Consultez également, sur ce blog :  chômage au sein de l'UE (1)

Salaires moyens en Europe

Par FLE Attaque :: 09/10/2006 à 12:10 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

Le salaire brut moyen européen est de 29 540 euros par an (Eurostat 2003)

Le salaire brut moyen français est de 28 068 euros par an (Eurostat 2003)

Le salaire brut minimum d'un formateur catégorie D est de 18 456 euros par an (convention collective des organismes de formation 2006)

Informations tirées du site Le journal du managment (source Eurostat, 2003)

Services européens de l'emploi - EURES

Par FLE Attaque :: 09/10/2006 à 10:29 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

"EURES aide les travailleurs à traverser les frontières

 

Les services européens de l’emploi EURES sont un réseau de coopération qui a pour vocation de faciliter la libre circulation des travailleurs au sein de l’Espace économique européen ; la Suisse y participe également. Parmi les partenaires du réseau figurent les services publics de l’emploi, les syndicats et les organisations d’employeurs. La Commission européenne assure la coordination du réseau.

 

Les principaux objectifs d’EURES sont les suivants :

- informer, guider et conseiller les travailleurs potentiellement mobiles en ce qui concerne les possibilités d’emploi ainsi que les conditions de vie et de travail dans l'Espace économique européen ;
- assister les employeurs souhaitant recruter des travailleurs dans d’autres pays ;
- conseiller et guider les travailleurs et les employeurs des régions transfrontalières."

 

Informations tirées du site EURES

Préparer son retour en France

Par FLE Attaque :: 09/10/2006 à 10:18 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

Tous ceux qui sont partis le diront : le retour en France après plusieurs années en poste à l'étranger peut s'avérer éprouvant voire catastrophique (voyez par exemple le témoignage de ngilozi). Pour limiter la casse, préparez soigneusement votre retour.

 

Pour vous aider, voici quelques pistes :

  • La fiche Le retour de l'Union des Français de l'étranger, avec une check-list des formalités à accomplir;
  • Le guide Retour en France de la Maison des Français de l'étranger à télécharger ou à commander
  • Le Guide Pratique de femmexpat, partie 1 (logment et scolarité des enfants) et partie 2 (déménagement et formalités);
  • Les conseils de webexpat, qui prennent en compte également la dimension psychologique, même si la fiche s'adresse surtout aux salariés en mission pour leur entreprise.

La plupart des sites des consulats et des embassades offrent des conseils.

Maison des Français à l'étranger (MFE)

Par FLE Attaque :: 09/10/2006 à 8:49 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

"La Maison des Français de l’étranger (MFE) est un service du ministère des Affaires étrangères qui a pour mission d’informer tous les Français envisageant de partir vivre ou travailler à l’étranger.

 

A votre disposition :
Un service d’accueil qui propose divers documents édités par la MFE :

- le Livret du Français à l’étranger, véritable vade-mecum de l’expatriation,

- 80 dossiers qui présentent le pays dans sa généralité et abordent tous les thèmes importants de l’expatriation tels que la protection sociale, l’emploi, la fiscalité, l’enseignement, etc.

 

Le public peut également consulter des guides, revues et listes d’entreprises et, dans l’espace multimédia, tous les sites Internet ayant trait à la mobilité internationale.

 

Ministère des Affaires étrangères - Maison des Français de l'Etranger
Salle d'accueil - Rez-de-chaussée - Salle A
244 boulevard Saint Germain - 75303 Paris 07SP (métro Rue du Bac)
Téléphone: 01 43 17 60 79 Des services spécialisés:

- un expert de la protection sociale représentant de la Caisse des Français de l'étranger (CFE), du GARP (Groupement des Assedic de la Région Parisienne) pour les questions liées au chômage, et des organismes CRE-IRCAFEX de retraite complémentaire pour les expatriés.

 

Ministère des Affaires étrangères - Maison des Français de l'étranger
57 boulevard des Invalides - Bureau 2263 - 75007 Paris (Métro Duroc)
Téléphone: 01 53 69 38 15 - Courriel: social@mfe.org

 

- un inspecteur des Douanes pour vos questions pratiques liées à l'expatriation : transferts de biens, marchandises soumises à une réglementation spécifique, procédures concernant les animaux domestiques, formalités de déménagement à l'intérieur et hors de l'Union européenne. Téléphone : 01 43 17 74 47.

 

Ministère des Affaires étrangères - Maison des Français de l'étranger
57 boulevard des Invalides - Bureau 2265 - 75007 Paris (Métro Duroc)
Téléphone: 01 53 69 38 10 - Courriel: douanes@mfe.org

 

- un conseiller fiscal : deux fois par mois, un représentant du Centre des Impôts des Non-résidents est présent dans nos locaux pour répondre à toutes vos questions en matière de fiscalité.

Prenez rendez-vous par téléphone au 01 43 17 84 34 ou 01 43 17 84 68

Ces consultations se tiennent au:
Ministère des Affaires étrangères - Maison des Français de l'étranger
57 boulevard des Invalides - Bureau 2267 - 75007 Paris (Métro Duroc)

Dans le domaine de la santé, la MFE édite les fiches du Comité d'Informations Médicales (CIMED) décrivant les conditions sanitaires et la médecine de soins dans plus de 200 villes dans le monde. Un site Internet www.cimed.org propose l'information correspondante.
Courriel: cimed@mfe.org"

 

Informations tirées du site de la Maison des Français à l'étranger

Association Démocratique des Français à l'Etranger (ADFE)

Par FLE Attaque :: 09/10/2006 à 8:36 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

"L'ADFE a été fondée en 1980 pour répondre à la demande de plus en plus pressante de nombreux Français et Françaises résidant hors de l'hexagone, qui, en raison de leur sensibilité politique, ne souhaitaient pas adhérer à la seule association qui existait alors.
Née de l'initiative d'une poignée de collaborateurs de François Mitterrand, alors Premier secrétaire du parti socialiste, l'ADFE ne se présente cependant pas à travers un parti. Elle vit, travaille, débat, propose, agit pour vous dans une mouvance de gauche plurielle. Au cours de ces vingt-cinq dernières années, elle a su rassembler les Français et Françaises du monde qui partagent les mêmes idéaux de solidarité et de justice sociale, qui s'engagent dans la protection de l'environnement, qui défendent la tolérance, le pluralisme, la transparence et la démocratie, qui aspirent à une meilleure compréhension entre les peuples et les cultures.
Aujourd'hui, l'ADFE est présente dans 90 pays. "

 

Plus d'informations sur le site de l'ADFE

 

Consultez également, sur ce blog :

Assemblée des Français de l'étranger
Union des Français de l'étranger
Fédération internationale des Français et francophones à l'étranger

Fédération Internationale des Français et francophones à l'Etranger (FIAFE)

Par FLE Attaque :: 09/10/2006 à 0:50 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

"Créée en 1984 à Paris, la FIAFE a pour objectif de promouvoir l’accueil français dans le monde en aidant à l’adaptation des Français et des francophones nouvellement arrivés dans le pays d’accueil.
Elle propose aux expatriés un réseau mondial d’Accueils répartis sur les cinq continents pour mieux vivre la mobilité internationale.

  • L'association a pour but l'accueil et l'adaptation des personnes et des familles nouvellement arrivées dans la ville, la région ou le pays hôte.
  • L'Accueil s'adresse à tous, sans aucune distinction sociale, politique ou confessionnelle.
  • L'association doit être sans but lucratif et ses statuts obéissent soit à la loi du pays d'accueil, soit à un contrat d'association type loi du 01 juillet 1901.
  • Chaque Accueil s'organise suivant les besoins locaux et les désirs exprimés. La permanence est ouverte à tous, gratuitement.
  • L'association d'accueil, libre de toute influence politique et confessionnelle, est autonome par rapport aux organismes qui peuvent l'avoir créée. Son conseil d'administration et sa gestion sont indépendants des appuis matériels et moraux qui lui sont accordés. "

Plus d'informations sur le site de la FIAFE

Consultez également, sur ce blog :
Assemblée des Français de l'étranger
Union des Français de l'étranger
Association démocratique des Français à l'étranger

Assemblée des Français de l’étranger (AFE)

Par FLE Attaque :: 09/09/2006 à 16:57 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

"L'Assemblée des Français de l’étranger, succédant au Conseil supérieur des Français de l’étranger (CSFE), elle est :

- l’Assemblée représentative des quelque deux millions de Français établis à l’étranger, 
- le porte-parole des Français de l’étranger, le défenseur attentif de leurs droits et intérêts,
- l’interlocuteur du gouvernement, des ambassadeurs et des consuls sur les questions relatives à l’expatriation,
- un collège électoral pour l’élection des 12 sénateurs représentant les Français établis hors de France. "

 

Information tirées du site : http://www.assemblee-afe.fr/

Consultez également, sur ce blog :
Union des Français de l'étranger
Fédération internationale des Français et francophones à l'étranger
Association démocratique des Français à l'étranger

Union des Français de l'étranger (UFE)

Par FLE Attaque :: 09/09/2006 à 16:51 :: Quelques pistes pour s'expatrier sans (trop de) dommages

"L'Union des Français de l'Etranger :
- Assure la défense des droits et des intérêts des Français de l'étranger.
- Aide les expatriés et les entreprises qui les détachent à bien réussir leur installation, leur intégration et leur retour

 

Grâce à :
- Ses 147 représentations dans le monde.
- Son Centre d'information et de documentation,
- Ses dossiers pays,
- Son site Internet,
- Son magazine La Voix de France, "

Informations tirées du site : http://www.ufe.asso.fr/


Siège 
28, rue de Châteaudun, 75009 Paris
Tél. : +33 1 53 25 15 50
Fax : +33 1 53 25 10 14

Heures d'ouverture : Du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00 (13h00 le vendredi)

Consultez également, sur ce blog :
Assemblée des Français de l'étranger
Fédération internationale des Français et francophones à l'étranger
Association démocratique des Français à l'étranger

FLE attaque - un oeil attentif sur les métiers du FLE - Blog créé avec ZeBlog